Anaëlle, esclave de Maître Phénix, Carnet intime d'une Soumise

lundi 15 janvier 2018

Sanction : réflexion sur la nécessité d'écrire un rapport


Vendredi, Maître m'a offert une séance que je pourrais diviser en 4 parties : shibari esthétique où Maître orné mes bras de cordes, contrainte complément immobilisée sur une chaise à l'aide de cordes et de chaînes où pour la première fois les cordes ont à la fois remplacé le bandeau sur mes yeux et le bâillon, perçage des tétons avec nos nouvelles aiguilles dont le diamètre a presque doublé et service au plaisir de Maître.

Après chaque séance, je dois Lui écrire un rapport, ce que je fais habituellement le soir-même mais pas cette fois, nous en avons un peu parlé de vive voix et j'ai voulu profiter d'une soirée tranquille en famille.
Le lendemain, encore dans mon lit, j'écrivais mon rapport dans ma tête en attendant le réveil de Maître. Oui mais voilà je n'ai pas pris le temps de Lui écrire dans la matinée, prise de conscience en déambulant dans les allées d'un centre commercial l'après-midi réalisant que les 24 h venaient de s'écouler. Maître en était amusé.

La sanction est tombée hier soir, Il souhaite que j'annonce ici ma faute et que j'écrive un article dont le thème est le suivant : Pourquoi dois-je écrire un rapport ? Pourquoi sous 24 h ?

Si la réponse à la première question me parait évidente, il m'a fallu réfléchir à la seconde. Quand Il m'a annoncé cette sanction je ne voyais pas l’intérêt des 24 heures et à vrai dire j'ai pensé que la réponse était simplement "pour avoir l'occasion de me punir".

L’intérêt du rapport :

Le rapport de séance a été mis en place dans notre relation dès le début, il y a près de 3 ans. J'ai donc pris l'habitude de finir ma soirée ou commencer ma matinée derrière mon ordinateur pour Lui écrire un mail sur mes ressentis. Parfois j'essaie de soigner la forme, j'en profite pour relater la séance (ce qui m'oblige à être attentive quand je la vis pour me souvenir du déroulement ce qui a un inconvénient majeur c'est que cela m'empêche de lâcher totalement prise), parfois ce ne sont que des phrases en vrac, sans ordre chronologique mentionnant ce que j'ai aimé lors de cette séance et ce que je n'ai pas (ou moins) aimé, les difficultés ressenties que ça soit au niveau physique ou moral (difficulté de lâcher-prise, ou ressenti suite à un événement particulier, si Maître me pousse plus loin et que c’est difficile, est ce que cela va me marquer négativement ou vais-je garder malgré tout un souvenir positif...).

L'intérêt du rapport est donc de me livrer en toute transparence pour qu’Il puisse savoir précisément comment je vis les choses. Il peut ainsi voir ce qui me plaît/me déplaît, ajuster sa manière de me dominer, ça ne veut pas dire que je prends les commandes mais il est important d'être tous les deux dans la séance et j'ai, pour ma part, souvent du mal à couper avec le quotidien. Maître sait donc qu'il faut créer un cadre (en donnant des consignes, une tenue, une position, une heure...) pour que je me libère de ces pensées. De même au niveau de la douleur, Maître a compris (Il ne le fait pas souvent mais Il le sait) que lorsque je bloque dans la douleur et qu'elle "m'emprisonne" il me faut une pause de quelques secondes pour ne pas me braquer et être complètement bloquée, cela me permet de reprendre ensuite plus sereinement.
Le rapport permet enfin de s'assurer que même s'Il joue avec mes limites je le vis bien. La plupart du temps nous ne parlons pas de ce qu'Il souhaite me faire vivre avant. La journée de son anniversaire a, par exemple, été très éprouvante sur le moment car cela ne ressemblait pas à Maître ni à ce qu'Il me fait vivre habituellement. Alors peut-être penserez-vous qu'il serait dans ce cas plus judicieux d'en parler avant plutôt qu'après au risque de garder des traces. Je pense que Maître mes connaît et Il se base également sur tout ce que je Lui ai écrit, sur tout ce que nous avons vécu précédemment et s'Il me fait faire quelque chose c’est qu'Il pense que j'en ai les capacités. Il ets vrai que malgré la difficulté je retire souvent une très grande satisfaction d'avoir pu aller là où Il voulait m'emmener. Il me rappelle souvent qu'au besoin j'ai des mots d'alerte, une soupape de sécurité, si je pense que c’est trop dur ou néfaste pour moi je peux donc les utiliser.

Reste à savoir pourquoi ce délai de 24 h a été mis en place !

Ma première pensée me paraît aujourd'hui dénuée de sens, Maître n'aime pas me punir, Il ne va pas donc pas mettre un délai exprès pour le faire. J'ai besoin d'un cadre et de règles. Il a donc fixé un délai, je dois le respecter.

J'ai besoin d’intransigeance en cas de manquement à mes "devoirs". Si je n'avais eu aucune sanction, j'aurais probablement pensé que le respect des règles Lui importait peu et dans ce cas tout perd son sens ! Je ne veux pas être une bonne élève qui obéit parce qu'elle respecte à la lettre des règles oubliées, je veux être une bonne esclave c'est à dire celle qui répond aux demandes de son Maître parce qu'elle ressent toute l'importance que ça a pour Lui. C’est grâce à cela que notre relation a un sens, que ça n’est pas un jeu, je ne me soumets pas parce que je veux me soumettre (même si j'aime cette place) mais parce que c'est ainsi qu'Il me veut et ça change tout pour moi.

J'évoquais un peu plus haut la difficulté parfois à retranscrire mes ressentis à l'issue d'une séance, c'est probablement pour cela que Maître a instauré ce délai de 24 h. Plus j'écris le rapport tôt plus mes émotions sont livrées à chaud. Rapidement mes souvenirs s'embrouillent, mon attention se porte sur la trame de la séance plutôt que sur mes émotions.

Je pense avoir répondu aux attentes de Maître en écrivant ce post. Il me punit très rarement et je fais tout pour ne pas l'être. Je l'avoue, bien que n'ayant pas dépassé ce délai volontairement je me demandais s'il y aurait une sanction ou non. J'en doutais... c’est vrai.
Curieuse pensée, j'ai simplement envie de Le remercier. Merci d'être là, de nous permettre d'être nous et de donner un sens à ce que nous vivons.

4 commentaires:

  1. Mon esclave,

    Te punir n'est et ne sera jamais ni un but ni un plaisir.
    Il est important je pense de distinguer les actes réalisés pour le plaisir, dans une séance et les punitions, réalisées dans le cadre de ton éducation, en cas d'erreur, même minime.
    L'oubli non pas du rapport mais du délai (avec des journées qui passent si vite ensemble!) n'est pas grave en soi mais nécessite punition pour rappeler que les règles sont là pour être respectées, que je suis là pour t'éduquer.
    Heureusement je n'ai pas souvent besoin de te punir car j'ai une bonne esclave qui fait au mieux pour me servir.
    Pour revenir sur le fond, les raisons de ce rapport sont en effet le besoin de connaître ton ressenti pour ajuster, améliorer, apprendre car en effet ton Maitre apprend aussi au fur et à mesure.
    Faisant ce qu'il nous plait, il est facile et certain pour le Maitre de savoir que ce que nous décidons nous plait ... mais qu'en est il de l'esclave? Comment l'a t elle vécu? Voilà l'intérêt principal du rapport.
    Quant au délai de 24H, comme tu l'as souligné, la réaction à chaud permet de garder les ressentis intacts ou presque puis d'en rediscuter à froid si nécessaire.
    Punition accomplie, c'est bien mon esclave...
    Ton Maitre

    RépondreSupprimer
  2. Coucou ma belle,

    Comme je comprends ce besoin de remercier le Maître pour l'attention et le temps qu'il nous accorde en nous sanctionnant en cas de manquement. Et à quel point ces sanctions sont importantes pour mesurer que le respect des règles imposées (et par extension notre lien) compte réellement pour Lui.

    Merci ma belle pour ce partage sans fard. Je t'embrasse très fort et te souhaite un merveilleux week-end aux pieds de ton Maître, que je salue humblement.

    Tout tendrement,

    élerinna, kajira d'Elendil

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Anaëlle,
    Oui c est bien moi...j ai enfin demandé autorisation....trouver le courage.
    Merci pour ce partage à vous 2 qui m'éclaire....je me suis souvent demandé " pourquoi 24h?" Ton post m apporte une réponse 😉
    Moi j adore écrire....mais j avoue que devoir me concentrer pendant la seanse me fait parfois enrager....moi et mon caractère.
    En vous lisant toi et Maître Phénix, je comprends bien le point de vu de chacun.
    Merci beaucoup, hâte de lire les prochains postes.

    Mes respects à Maître Phénix,
    Mes amitiés à toi ma belle,

    drine, soumise de Maître Milamber

    RépondreSupprimer
  4. bjr,
    Je découvre votre blog ce jour...
    Il est important dans cette relation que le Maître demande un écrit de vos séances.
    C'est un élément capitale pour continuer cette relation Maître/soumise qui abouti et continuera à l'amélioration et la qualité de vos séances.
    Je vous conseille de ne pas remettre au lendemain ce qui peut être réaliser le jour même
    c'est à dire une fois rentré d'une séance retranscrire sommairement et sans attendre les différents moments pour ensuite prendre le temps de les rédiger.

    courage
    et Respect à votre Maître

    Promneur

    RépondreSupprimer